Histoire

Hubert Germain, le dernier des derniers

L’année 2020 avait été frappée par la perte de 3 des 4 derniers résistants et Compagnons de la Libération de la Seconde Guerre mondiale. Cette année s’est éteint le dernier héros de cette période sanglante, qui a donné sa vie à la France pour lui rendre sa liberté. Hubert Germain, dernier résistant français s’est éteint le mardi 12 octobre à l’âge symbolique de 101 ans. Il repose maintenant au Mont Valérien proche de Paris avec d’autres grands corps de la Libération.

Hubert Germain en 1944
L’homme qui partit en guerre

Né en 1920, Hubert Germain est issu d’une famille française avec un père militaire. Il suivit sa famille dans différents pays selon où son père était envoyé, jusqu’à ce qu’il fit sa scolarité à Hanoï, capitale du Vietnam. Puis revint en France et partit en École Militaire.

En 1940 alors en pleine Seconde Guerre mondiale et âgé de 19 ans à peine, il rendit copie blanche lors d’un examen à l’École Navale. Ne voulant a aucun moment prendre partie aux cotés de l’armée allemande, il prit la décision d’arrêter ses études et de partir en Résistance afin de rejoindre celui qu’il admirait depuis son appel, le Général de Gaulle.

– Comment, tu t’en vas ? L’armistice a été signé.

– Mon général, je me fous de votre gouvernement et de cet armistice ! Je vais faire la guerre que vous avez perdue.

Espérer pour la France, page 33

Résistant remarquable et carrière politique

Arrivé à Londres, il suit une formation pour devenir officier dans la marine. Il a participé à de nombreuses batailles et a monté les échelons jusqu’à devenir sous-lieutenant en 1942, âgé de 21 ans. Il participe au Débarquement de Provence en 1944 et enfin après la Libération, lui et 1037 autres résistants sont décorés « Compagnons de la Libération » par le Général de Gaulle pour avoir répondus à l’appel. Après la guerre, il prend une carrière politique et devient maire de Saint-Chéron en 1953, puis Ministre en 1962 et enfin Député de Paris en 1963 et 1968.

Le dernier des 1038

En 2020, il sort ses mémoires nommées « Espérer pour la France » qui rejoint les nombreuses biographies de mémoires. Cette année lui et 3 autres résistants sont les derniers représentants des Compagnons, Edgard Tupët-Thomé (1920-2020), Pierre Simonet (1921-2020) et Daniel Cordier (1920-2020). En novembre, il est nommé alors Chancelier d’honneur de l’ordre de la Libération après la mort de Daniel Cordier. Le 12 octobre 2021, Hubert Germain s’éteint à l’hôpital des Invalides où il habitait. En l’honneur du dernier résistant, une place au Mont Valérien l’attendait. Hubert Germain part avec une page de l’histoire, une page de sa vie qu’il a donné à la France afin que celle-ci soit libre.

Hubert Germain et son livre « Espérer pur la France »
Hommages et place spéciale

Le Vendredi 15 Octobre avait lieu aux Invalides, l’hommage national à Hubert Germain. Cette pratique qui s’organise a chaque décès d’une personnalité importante française avait était faite pour les résistants précédent sauf pour Pierre Simonet, qui est décédé en pleine seconde vague de la Covid, il aura reçu néanmoins un hommage privé mais pas aux Invalides comme l’aurait voulu la tradition.

Hubert Germain sera commémoré le 11 novembre à Paris à l’Arc de Triomphe dans un premier temps puis rejoindra le Mont Valérien où il reposera à la place qui l’attendait sous la crypte en présence d’autres résistants de différents corps militaire.

Plus dans :Histoire

0 %